Dehors...Bien plus qu'une récréation !

Quelle est notre vision du dehors au juste ?

Dehors...Bien plus qu'une récréation !


Il a été relevé que lorsque les enfants passent beaucoup de temps dehors ils atteignent un niveau de connaissances plus élevé, ils sont beaucoup plus créatifs et sont en bonne santé à la fois physique et mentale.
Les articles sur les bienfaits de jouer dehors pour un enfant se multiplient. On sait alors que c'est bon,  mais les enfants n'y vont pas, forcément, bien plus pour autant !
 

  • Une petite heure c'est le temps moyen passé, au cours d'une journée, par un enfant dehors !


Qu'elle est notre vision du dehors au juste ?

En réalité, l'extérieur est encore trop souvent considéré comme un moyen de se défouler, de freiner l'excitation des enfants " Calmez-vous !", "Bon si c'est ça on va dehors !"

Une fois dehors, les enfants courent, roulent à toute vitesse avec leurs bolides à trois ou quatre roues dans la cour de la crèche. On peut alors s'entendre dire " arrête de courir comme ça, tu vas tomber !" ou encore" tu vas trop vite, stop !"
Nous en arrivons à jouer le rôle du gendarme avec des sérénades qui rendent la communication basée sur des interdits, à défaut d’une relation qui créer du lien entre enfants et adultes.
On s'étonne que les enfants préfèrent rester devant les écrans !
Un jeune enfant devrait avoir la possibilité de vivre dans un environnement naturel ou le vivant l'emporte sur l'aspect matériel avec ces matériaux morts. Le matériel enferme, contraint de faire, de s'exprimer, de bouger, de développer son imagination et sa créativité. En les laissant à l'intérieur, nous les exposons à un énorme risque, celui de l'anéantissement de leur développement. Une torpeur, un engourdissement du développement physique.
Sachez qu'en quelques années seulement les enfants ont perdu un quart de leurs capacités cardio-vasculaires ! Ils sont trop statiques, figés sur les écrans.
 

  •  876 heures c’est le temps moyen passé sur une année pour un enfant devant les écrans à ses 2 ans

« Aller dehors, ce n’est pas une récréation, c’est de l’éducation » - Sylvie Melsbach*.

*Experte des aires de jeux extérieures au Regroupement des Centres de la Petite Enfance de la Montérégie à Québec (RCPEM).

Au Danemark, ils l’ont bien compris. Le programme d’éducation donne une large place à l'environnement naturel et ceux dès la crèche.
Je vous ai rapporté «les commandements » de l’environnement d’apprentissage, suite à  mon voyage d’étude de 2019


L’environnement d’apprentissage pédagogique doit soutenir activement tous les enfants afin qu’ils observent et examinent les phénomènes naturels dans leur environnement, de sorte que les enfants acquièrent de l’expérience dans la reconnaissance et l’expression de cause, effet et cohérence.
L’environnement d’apprentissage pédagogique doit permettre à tous les enfants l’expérience avec la nature afin de développer leur curiosité.
L’environnement d’apprentissage pédagogique doit permettre à tous les enfants qui le souhaitent d’explorer la nature, de leur donner la possibilité de faire l’expérience humaine en lien avec la nature, et leur offrir les moyens d’une compréhension de l’importance du développement durable.

Sources : Université de Clasberg, Copenhague

La nature est utilisée dans un contexte pédagogique au Danemark parce qu'elle a des qualités d’un point de vue moteur, elle est non sexiste en termes de jeux contrairement à une salle remplie de jouets.
Elle favorise une bien meilleure concentration quand les enfants étudient, lisent, se documentent. En étant dehors l'enfant développe des compétences sociales plus positives.
Il a été relevé que les enfants qui passent beaucoup de temps dehors atteignent un niveau de connaissances plus élevé, ils sont beaucoup plus créatifs et sont en bonne santé à la fois physique et mentale.

Les bienfaits d'être dehors

  • A l’extérieur les enfants bougent plus et trouvent plus de possibilités d’arriver seul à faire les choses. Avec une plus grande multitude de mouvements mettant en place l'équilibre, l'agilité, la précision. Les jeux extérieurs encouragent la prise de risque et améliorent donc leurs habilités motrices et leur capacité à prendre des décisions, c’est un excellent gage de confiance en soi. Les paysages brutes comme les champs, les parcs, ou encore les terrains permettent d’améliorer la force physique, le sens de l’équilibre et la coordination de l’enfant. Les éléments naturels sont reconnus être plus riche pour la stimulation de l’enfant qu'à l'intérieur.
  • Chaque bout de bois, caillou, insectes...les aident à développer leurs facultés mentales et leurs compétences sociales en les faisant entrer en contact avec leur environnement. La nature leur permet d’improviser, de créer, de laisser libre cour à leur imagination, premier outil constructeur de la pensé
  • Les études montrent que les activités extérieures sont plus neutres d’un point de vue des genres (garçons/filles). Quelque soit l'activité où les supports de jeu, garçons comme filles s'y intéressent. Le phénomène est donc beaucoup plus marqué dehors que dedans.
  • Il y a moins de conflits entre les enfants, l’environnement de jeu est alors moins bruyant.
  • Les enfants s’ennuient moins à l'extérieur. Ceci s'expliquerait par le fait qu’être dehors, entouré de nature, l’imagination est décuplée.
  • La santé physique et mentale est mieux préservée. Le système immunitaire des enfants est naturellement booster.
  • Les enfants sont plus joyeux et plus serein.
  • Les enfants qui jouent dehors ont une capacité de concentration plus élevée et un processus cognitif plus efficient.
  • Les compétences sociales sont augmentées, ils ont plus d’amis.
  • La créativité, l’inventivité et l’imagination existent davantage et se développent beaucoup plus aisément.
  • Ils développent une sensibilité à la nature palpable

La nature nous veut du bien !
Plutôt que de s'en éloigner en s'enfermant, rapprochons-nous d'elle. S'en détourner en tant qu'adulte et enfant a des conséquences sur notre corps et notre mental, s'en priver s'est se faire du mal à court, moyen ou long terme.

Si la nature fait défaut à la crèche, il y a une solution que je vous confie dans mon livre ! Encore un peu de patience, suivez ma Newsletter, je vous annoncerai sa sortie !