Prendre le temps d'observer !

Confinement : Puisque nous avons le temps, et si nous retrouvions d’une part notre âme d’enfant, d’autre part le sens de l’attention et de la contemplation ?

Prendre le temps d'observer !

L'art de percevoir les petites choses

Les périodes sensibles de l'enfant décrites dans la pédagogie Montessori sont des phases durant lesquelles l’enfant fait preuve d'une attention particulière à des objets ou des détails minuscules ce qui lui permet de développer des aptitudes ou des caractères précis. L’intérêt porte parfois sur ce qui est à la limite du perceptible.

Cette période est très courte et intervient au cours de la deuxième année. L'enfant remarque tous les petits détails de son environnement et bien souvent tous ceux auxquels l'adulte ne fait plus attention. Il est important de respecter et donner à l'enfant le temps dont il a besoin pour faire le tour de son observation quasi scientifique. Laissons-le faire, accompagnons-le…

Je me souviens encore, il y a une dizaine d’années, d’une balade dans la forêt en plein hiver, en famille. Ma fille, Lola,  âgée à l’époque, de 3 ou 4 ans ( sa période sensible aux petites choses a durée !) s’est arrêtée de marcher en plein chemin, s’est accroupie et s'est mise à contempler le sol. Parents, nous nous sommes approchés, accroupis et avons vu d’un regard émerveillé, tout comme notre fille, les merveilles de la nature: de l‘eau glacée emprisonnée dans la terre gelée. Un forme géométrique dans laquelle des strates de glace contenus à l’intérieur des diagonales qui formaient un superbe univers miniature de glace. C'était magnifique! Nous aurions très bien pu, dire à Lola, lorsqu’elle s’est arrêtée : « aller vient » , la prendre par la main pour qu’elle avance, en posant nos pieds d'adultes pressés d'avancer, sans le savoir, sur une merveille éphémère de la nature.

Et si à la crèche en cette période de confinement, où l’accueil en est au service minimum, nous prenions le temps d’observer les enfants si attentifs aux petites choses. Tout comme à la maison, si nous leur propositions des supports de contemplation ?

Quelques idées :

1- Un terrarium « fait maison » (ou « fait crèche »). Il s’agit d’un bocal ou d’un pot en verre dans lequel nous allons mettre de la terre, des cailloux, de la mousse, des toutes petites plantes, des petits morceaux de bois, des personnages minuscules (jouets) et tout ce que notre créativité nous invite à créer comme ambiance qui émerveille.

2- Dehors, un petit coin de la cour ou du jardin, et pourquoi pas du balcon, pourrait laisser place à un monde miniature.
Les enfants sont vite émerveillés par de toutes petites choses et l’idée d’une maison de fées peut véritablement les combler de bonheur.

3- Une série de bocaux ou de pots de confitures dans lesquels nous auront déposé, avec les enfants, des éléments naturels. Ainsi dans un bocal, on y trouve des cailloux, dans le second, des morceaux de bois, etc que l’enfant agrémente par exemple de petits animaux de la ferme ou de la forêt.

4- Une loupe et l’aventure commence pour les petits comme pour les plus grands qui feront le tour de la maison et/ou du jardin à la quête de petits objets et de tout ce qui mérite d’être observé de plus prêt.

5- Un vivarium (un vrai ou un « fait maison ») où les fourmis et autres insectes pourraient être solidaires et être confinés tout comme nous pendant quelques semaines avant de reprendre leur liberté une fois l’autorisation de sortir sera tombée.*

Eduquer notre sensibilité et celle des enfants

Pour qui devient extrêmement attentif le monde offre toute sa sensibilité et tout ce qui passe pour invisible lorsque l’on tient un rythme soutenu. L’enfant sait capter le silencieux, les formes, les matières, les grandes comme les petites choses qui composent son environnement; Si nous retrouvions notre âme d'enfant?

En adoptant la contemplation, nous éduquons notre sensibilité et nous nous apercevrons qu’une multitude de choses restaient généralement hors du champ de notre perception quotidienne. Innombrables sont les occasions de contempler, innombrables sont les sujets d’observation. On peut tout observer si on s’en donne le temps. On faisant quotidiennement le tour du pâté de maison en cette période de confinement,ma fille âgée aujourd'hui de 14 ans, ' tiens, je n'avais jamais qu'il avait ce dessin sur le ce mur » un autre jour elle me demande «  elle y était cette maison avant ? ». Dans une rue triste, il suffit parfois de peu de chose comme d’une flaque d’eau dans laquelle la lumière se reflète, pour que l’instant soit illuminé.
Amusons-nous a repérer ce qui illumine autre chose, ce qui illumine aussi notre journée malgré le contexte. Combien de temps consacrons-nous chaque jour à des activités si simples et pourtant si vraies?

Faisons bon usage du temps que nous disposons pour ouvrir grand les yeux avec nos enfants et ceux de la crèche!


Marina Lemarié